Aurélien Di Sanzo: les secrets de son nouveau livre

Au cœur de la ville, les hommes courent sur les rues grises et bétonnées. Ils filent espérant rattraper le temps qu’ils croient avoir perdu. Le nez tourné vers le sol plus d’un manque de percuter un jeune homme qui ne suit pas le mouvement. Le nez en l’air il regarde le ciel. Qu’attend-t-il donc ainsi ? Une amie ? Non c’est bien plus profond que cela…Si je vous disais que ce jeune homme cherche l’inspiration qu’en penseriez-vous ?
En effet Aurélien Di Sanzo jeune poète de 24 ans n’est pas pressé, le nez en l’air il capte l’instant présent. Ainsi il fait une des plus belles choses qui existe au monde…Il crée !

-Aurélien Di Sanzo l’esprit rêveur à la recherche de l’instant

« La poésie est pour moi plus qu'un simple exutoire. Elle n'est pas simplement une catharsis dans la mesure où elle permet de cristalliser un moment, de le figer et d'en saisir toutes les subtilités. Le plus beau reste évidemment de saisir la magie d'un instant jugé anodin par les autres, mais unique pour soi. Ce que j'aime avec la poésie, c'est également la multiplicité des interprétations. »

La poésie ; un art à part entière pour ceux qui veulent exprimer les secrets qui peuplent leur âme. Nombres de poètes sont devenus fous car s’il est facile de faire des rimes, faire jaillir des émotions de ces textes plus ou moins long est nettement plus compliqué. Il faut le vouloir et prendre le risque de s’ouvrir aux autres. Ci-dessus Aurélien nous révèle ce qu’est pour lui la poésie ; la magie d’un instant dont seul celui qui prend le temps perçoit. La sagesse du poète illumine l’aura d’Aurélien qui malgré son jeune âge possède déjà une maturité profonde et surtout une volonté immense. Elle se retrouve dans ses poèmes qui sont une sublime découverte !

-Baudelaire le mentor fantôme

« J'ai fait un bac littéraire lors duquel j'ai découvert la poésie avec l'œuvre de Baudelaire, "Les fleurs du mal". Je suis retombé sur lui au début de ma licence LEA où nous avons étudié "Les petits poèmes en prose", une œuvre qui m'a beaucoup influencée. Après ma licence, je ne voulais plus faire de langues, estimant que ces trois années avaient déjà constitué un bagage suffisant. J'avais déjà publié mon premier recueil en licence et donc je découvrais le monde de l'édition, impitoyable. Afin d'en savoir plus, je me suis naturellement tourné vers l'édition et je suis donc actuellement en 2ème année de Master édition et communication à l'Université de Cergy Pontoise. J'effectue cette formation en alternance chez NATHAN, en tant qu'assistant d'édition numérique. »

Qui ne connaît pas Baudelaire ? Combien de poètes a-t-il pu influencer ? Aurélien a donc écrit son premier recueil de poésie à 19 ans (20 en 2012 lors de sa sortie). Uniquement en vers cet ouvrage a été profondément influence par Baudelaire. « Le concept central tourne autour du linceul, ce drap mortuaire qu'il faut savoir enlever pour tomber nez à nez sur le bonheur, sous la joie voilée par ce simple linceul. C'est une métaphore pour exprimer le fait que les gens sont parfois tristes pour peu de choses et qui leur suffit simplement d'enlever ce drap, pour accéder à la lumière. »

Résumé du recueil : « le linceul de nos existences »chez the Book Edition (En savoir plus cliquez-ici)

Des ruelles les plus sombres de Paris aux lueurs grandiloquentes de lieux atemporels, d'étranges personnages foulent des espaces qui ne semblent jamais connaître le sommeil. Poète flâneur ou citadin lambda, bohème affriolante ou épouvantail abandonné, héros de mythes ou amants complices : tous rêvent de la même chose. Lassés d'une conception universelle et factice du bonheur que l'on leurs a promis, ils aspirent à de nouveaux horizons, ceux d'une nature oubliée par l'homme, d'un ailleurs inexploré. Contre toute attente, ces quarante-sept poèmes n'ont qu'un seul but : montrer que le malheur et le bonheur résultent du détail le plus anodin de notre existence. Un détail si anodin qu'il nous échappe alors qu'il est peut-être présent depuis notre plus tendre enfance. A des lieux et des époques différentes, le linceul de notre existence reste le même : ce détail qui voile une vie entière.

Puis quatre ans plus tard il décide d’écrire un second ouvrage paru en février 2016 « l’aube de nos solstices ». Selon Aurélien Di Sanzo ce second ouvrage est :

« La suite "logique", même si différent car cette fois en vers ET en prose. Mon écriture est simplifiée, les mots sont moins techniques pour être plus impactant. Il est la suite du premier car il pose dès le début les bases d'une réflexion : et si enlever le linceul ne suffisait pas à accéder au bonheur ? Cette fois j'aborde ce que j'appelle les refuges : toutes ces choses, physiques ou abstraites qui nous permettent de quitter le quotidien de manière momentanée. Cela peut être un souvenir, un endroit, un pays, une culture, une chanson, un tableau, un film... un poème aussi... »

Résumé du recueil : « l’aube de nos solstices »



'Je rêve d'un ailleurs inexploré, de sentiers jamais foulés, de mers infinies et de cieux sans nuages. Je rêve d'un refuge hors du temps, d'un endroit secret où je pourrai déposer mon âme en toute quiétude, la prendre par la main et la guider vers des sphères reculées, là où plus personne ne pourra jamais nous retrouver.'

"Mais, dessiner, écrire de la poésie, respirer et vivre, n'était-ce pas ça au final : refaire les choses à l'infini jusqu'à ce que la dernière lueur à l'horizon s'éteigne comme une bougie sur laquelle un enfant aurait malencontreusement soufflé ?"


Ressenti de l’auteur lors de l’écriture et la création de ce nouvel ouvrage
Quand j'écris, j'ai besoin d'être seul, naturellement. J'essaie d'effacer l'espace et le temps pour me concentrer sur une idée. Quand je tiens cette idée, en découle généralement un poème. Mon écriture est très spontanée et jamais forcée. Si je sens que je passe trop de temps à réfléchir car l'idée n'est pas là, je préfère arrêter l'activité d'écriture et y revenir plus tard. Mes inspirations me viennent de mon quotidien, de ce que je vois, de ce que j'entends, de ce qui me surprend. Chaque détail. Surtout les détails, en fait.

Pour ce recueil, j'ai essayé de me détacher au maximum de mes influences littéraires en écoutant de la musique ambiante, qui a été le cadre de mon écriture. Le groupe de musique Hammock a donc été une aide, une sorte d'appui sonore tout au long du processus créatif.


Critique de « l’aube de nos solstices » réalisée par Marion Neige de mot :

« Et la méfiance, la méfiance d’un adulte qui se reflète dans les yeux d’un enfant » J’ai découvert Les poèmes d’Aurélien par hasard. J’ai ouvert la page, j’ai lu et…j’ai ressenti. Aurélien a le don de choisir les mots avec soin. Il possède un vocabulaire riche, recherché et surtout réfléchi. Les phrases coulent tel un fleuve tranquille. Il nous emporte avec lui dans l’univers personnel du poète.

Une couverture bleutée légèrement nébuleuse. Un titre qui laisse songeur. Le mystère reste entier et on n’imagine toute la richesse que recèle ce recueil de poème.

Ses poèmes sont variés certains relatent une histoire je cite notamment ‘la robe du soir’. D’autres restent plus onirique comme « la chevelure du nord ». Il y a également de l’humour dans ces chutes incongrues que sont« mon cœur si noir » et « les étoiles de paris ».

Mais surtout il a beaucoup de sentiment et d’amour et notamment dans cette troisième partie qui porte si bien son nom « Les adonis endormis ». Enfin je cite mon préféré « J’aimerais » qui est au-delà des mots tant il est magnifique !

C’est cette diversité qui fait d’Aurélien un bon poète. Capable de nous faire vibrer de nous emporter de retrouver l’innocence de l’enfance et l’émerveillement de l’instant présent !

Retrouvez « l’aube de nos solstices » chez Book Edition en cliquant ici !

-Pourquoi l’autoédition ?

"J'ai découvert l'auto-édition après avoir essuyé des échecs avec les maisons d'édition à compte d'éditeur (maisons traditionnelles) qui ne publient quasiment plus de poésie. Par contre, les maisons d'édition à compte d'auteur avaient pour la plupart acceptées mes manuscrits mais payer plusieurs milliers d'euros pour sortir et valoriser mon travail ne m'intéressait pas. J'ai donc décidé de continuer dans ma démarche : seul. Je n'ai très certainement pas le poids d'une maison d'édition traditionnelle mais je me suis plutôt bien débrouillé, réussissant à me trouver dans la presse locale, à faire quelques interviews et, ultime accomplissement de cette année, à participer au salon du livre de Paris !"

-Le dernier mot du poète

« Pour la suite, j'ai pas mal d'actualités : certains de mes poèmes ont été traduits en serbe et vont être publiés dans une revue littéraire en Serbie. Je compte accentuer et poursuivre cette démarche en essayant de faire traduire mes poèmes pour les promouvoir à l'étranger. L'aube de nos solstices est actuellement en train d'être traduit en espagnol et il devrait bientôt l'être en langue anglaise. »

Pour finir vous pouvez également retrouver Aurélien Di Sanzo sur :
Son site officiel :aureliendisanzo.org/
Sa page Facebook :www.facebook.com/aubedenosolstices/


Voilà donc qui est Aurélien Di Sanzo jeune poète de 24 ans qui a su fédérer 600 lecteurs sur Facebook et qui grâce à sa ténacité a réalisé son premier salon du livre à Paris cette année !





Ajouter un commentaire à cette page:
Ton nom:
Ton message:

 
Publicité
 
 
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (2 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=