Le virus de la page blanche chap1
Matthieu, garçon blond à l’allure dégingandée, déambulait au sein de la librairie à la recherche de la perle rare, mais aucun titre ne l’attirait. La frustration commençait à le gagner. Qu’allait-il faire de ce long pont, week-end et jour férié, s’il ne trouvait pas quelque chose à lire? L’adolescent adorait cette activité. Elle lui permettait d’oublier la réalité, de s’évader, de prendre le large et de rêver. Mais rien ne le tentait. Bon sang ! Avait-il compulsé tous les recueils intéressants, ou devenait-il difficile avec le temps ?

Le garçon, déçu, fusilla les étalages de son regard noir. Il effectua un dernier tour puis s’avoua vaincu. Il allait certainement relire ses ouvrages préférés. Matthieu quitta le commerce et entama le chemin du retour avant de se raviser, il faisait beau et surtout il n’était pas pressé : il prit une route détournée. Les yeux fixant le sol, il ne redressa la tête qu’une fois et c’est là qu’il l’aperçut : une minuscule boutique encastrée entre deux grandes devantures ; comment avait-elle bien pu atterrir ici ? Elle n'aurait pas payé de mine s’il n’y avait eu l’enseigne. Cette dernière attira immédiatement l’attention de Matthieu puisque des livres y étaient dessinés.

Le jeune ne réfléchit pas davantage et pénétra dans le magasin. Il entra dans une atmosphère sombre, des montagnes de livres l’entouraient et menaçaient de l’ensevelir si par malheur il éternuait. L’endroit plut aussitôt à Matthieu. Il semblait vivant. Non conventionnel, anarchique, il était sûr d’y trouver son bonheur. Il partit donc en quête de l’ouvrage qui allait transformer ses jours de repos !

Matthieu s’enivra de l’ambiance des lieux, il parcourut quelques étagères, tira quelques livres simplement pour les admirer et s’en imprégner.

Finalement, c’est un minuscule recueil qui lui fit de l’œil. Il s’en saisit avec délicatesse et respect et l’ouvrit. Matthieu fronça les sourcils ; les pages étaient blanches, immaculées. Comment cela se faisait-il ? Néanmoins, avant qu’il n’ait pu se poser davantage de questions, le livre s’éleva de sa main et le dévora sans qu’il n’ait pu esquiver le moindre geste.




Ajouter un commentaire à cette page:
Ton nom:
Ton message:

 
Publicité
 
 
Aujourd'hui sont déjà 5 visiteurs (19 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=